Comment retapisser un vieux fauteuil

Comment retapisser un vieux fauteuil

Chers lecteurs, le retapissage d’un vieux fauteuil est un excellent moyen de lui donner une seconde jeunesse à moindre coût. Que votre motivation soit économique, écologique ou simplement décorative, cette solution ingénieuse saura vous séduire. Nous allons voir ensemble pourquoi et comment redonner vie à votre vieux fauteuil.

Pourquoi retapisser son fauteuil?

Le retapissage d’un fauteuil présente de nombreux avantages. Tout d’abord, cela permet de faire des économies substantielles par rapport à l’achat d’un fauteuil neuf. De plus, retapisser son vieux fauteuil est un geste écologique, dans la mesure où cela évite de jeter un meuble encore parfaitement utilisable. Enfin, changer le tissu de son fauteuil est l’occasion de modifier complètement le style de celui-ci, pour l’adapter à une nouvelle décoration intérieure.

Ainsi, que votre motivation première soit d’ordre budgétaire, environnemental ou stylistique, le retapissage de fauteuil saura répondre à vos attentes. C’est également un excellent projet de bricolage pour ceux qui aiment restaurer et customiser des meubles anciens. Bref, de nombreuses bonnes raisons pour se lancer !

Le matériel nécessaire au retapissage

Avant de se lancer tête baissée dans le retapissage d’un fauteuil, il convient de réunir certains outils et matériaux indispensables. Sans un équipement minimum, l’opération pourrait vite tourner au fiasco ! Heureusement, le matériel de base pour retapisser un fauteuil reste facilement accessible.

Voir aimerez aussi :  Décorations de table pour les fêtes : inspiration et DIY

Il vous faudra tout d’abord un tissu d’ameublement de qualité, adapté à l’usage fréquent que vous ferez de votre fauteuil. Évitez les tissus fins ou fragiles, privilégiez des matières solides et résistantes à l’usure, comme le velours côtelé, le tweed, le polyester matelassé… Vous trouverez ces tissus en mercerie ou dans les magasins de loisirs créatifs.

Côté outillage, munissez-vous d’un marteau tapissier, de semences, d’un pied de biche, d’une tenaille, d’une agrafeuse et de ciseaux solides. Si des réparations s’imposent sur la structure du fauteuil, prévoyez également colle à bois, pinceaux et peinture ou vernis. Bref, assurez-vous d’avoir sous la main de quoi intervenir sur tous les éléments du fauteuil : tissu, rembourrage, structure bois ou métal…

Les étapes du retapissage

Une fois le matériel réuni, attaquons-nous au retapissage proprement dit ! L’opération se décompose en plusieurs étapes clés :

Tout d’abord, retirez complètement l’ancien revêtement à l’aide du pied de biche et de la tenaille. Cela peut s’avérer fastidieux sur certains fauteuils capitonnés et cloutés, armez-vous de patience ! Démontez également les parties amovibles comme les accoudoirs. Une fois le fauteuil mis à nu, examinez l’état du support : réparez ou consolidez la structure si besoin avec du bois de placage et de la colle.

Une fois le support raffermi, rembourrez les parties déhoussables avec de la ouate en quantité généreuse pour un bon maintien. Fixez le rembourrage à l’aide d’un pistolet à colle. Étalez ensuite à la surface du rembourrage un tissu de protection type mégis ou feutrine, pour isoler la ouate du futur revêtement.

Voir aimerez aussi :  Quels critères considérer pour choisir une porte de douche ?

Vient alors l’étape cruciale du placage du nouveau tissu d’ameublement ! Découpez vos lés dans le nouveau revêtement en vous guidant sur les anciens, puis agrafez-les avec soin sur toute la surface à recouvrir. Tirez bien sur le tissu pour qu’il soit parfaitement tendu. Pour finir, marouflez tous les contours à l’aide de clous décoratifs, et remontez les différents éléments déhoussables.

Adapter le tissu au style du fauteuil

Fauteuil Louis XV

Le fauteuil Louis XV au style Rocaille très travaillé nécessite un tissu à motifs sophistiqués, comme une soierie à fleurs stylisée ou un brocart ciselé. Évitez les étoffes trop contemporaines sur ce genre de siège d’apparat !

Fauteuil scandinave

Le fauteuil scandinave aux lignes épurées se mariera bien avec des tissus modernes unis ou chinés : lainage, velours frappé, coton matelassé… Jouez la carte de la sobriété !

Fauteuil bridge

Le bridge étant avant tout un siège de bureau, il est préférable d’y mettre un revêtement solide et résistant comme du simili cuir ou du velours côtelé. Le motif importe peu, l’essentiel étant la robustesse pour supporter un usage quotidien intensif.

Fauteuil crapaud

Le fauteuil crapaud se prête bien aux matières douillettes et moelleuses comme la microfibre ou le velours. Mais vous pouvez également lui donner un coup de jeune avec un imprimé original ton sur ton pour un rendu plein de pep’s !

Fauteuil bergère

La bergère réclame des étoffes luxueuses et chaleureuses à l’instar de son capitonnage généreux : velours frappé, matelassé à gros motifs, cachemire… Offrez-lui le grand luxe, elle le vaut bien !

Fauteuil Voltaire

Le Voltaire offre des lignes racées qui s’accommoderont très bien d’un beau cuir pleine fleur au grain profond. Un tissu uni typé lainage conviendra tout aussi bien à son esthétique classique et intemporelle.

Voir aimerez aussi :  Optimiser une chambre d'enfant avec la méthode Montessori

Astuces et conseils

Choisir le bon tissu

Pour garantir la pérennité de votre projet de retapissage, soignez tout particulièrement le choix du tissu. Celui-ci doit avant tout être solide, résistant à la déchirure et aux frottements. Scrutez attentivement l’armure du tissu : plus il est serré, mieux ce sera. Méfiez-vous des matières trop légères, comme certains jacquards ou les toiles de coton percales.

Tendre parfaitement le tissu

Une des clés de la réussite d’un retapissage réside dans la tension impeccable du tissu une fois posé. Tirez très fort les lés au moment de l’agrafage pour qu’ils soient parfaitement tendus. La moindre zone de flottement entraînera à terme une déformation disgracieuse du revêtement.

Utiliser les bons outils

Le retapissage de fauteuil n’est pas une sinécure, et réclame l’usage d’outils adaptés capables de traverser épaisseurs textiles et capitonnages. Le marteau tapissier s’avèrera plus efficace qu’un vulgaire marteau de bricolage pour enfoncer semences et pointes. De même, la tenaille et le pied de biche du tapissier sont indispensables pour extraire clous et agrafes sans accroc.

Prendre son temps

Enfin, ne vous jetez pas sur ce projet ambitieux tête baissée en pensant le boucler en 1 journée ! Comptez plutôt une bonne semaine de travail, en y allant progressivement et méthodiquement. Votre patience sera récompensée par le succès total de l’opération. Et vous aurez la fierté d’avoir mené à bien ce beau projet de A à Z !

Visited 82 times, 1 visit(s) today
Sandrine
A propos de l'auteur

Sandrine

Bonjour, je suis Sandrine, passionnée par tout ce qui concerne la maison et le jardinage. À travers ce blog, je partage mes expériences et conseils dans diverses catégories. En matière de décoration, j'aime explorer les tendances actuelles tout en conservant une touche personnelle et unique. Pour l'aménagement extérieur, je m'attache à créer des espaces conviviaux et fonctionnels, que ce soit pour les petits balcons ou les grands jardins. Les travaux de rénovation et de bricolage sont aussi au cœur de mon blog, où je détaille mes projets étape par étape, en mettant l'accent sur la simplicité et l'efficacité. Mon amour pour le jardin se reflète dans mes articles, où je partage des astuces pour cultiver des plantes, des fleurs, et entretenir son espace vert. En savoir plus

Laisser une reponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *