Les 5 règles d’or pour un tri efficace

Trop, c’est trop ! Vous n’en pouvez plus de ce bazar et de tous ces objets qui débordent un peu partout à la maison ? Vous souhaitez mettre un un grand coup d’ordre et faire un bon tri sans savoir par quel bout commencer ?  Je vous confie mes  5 règles d’or de home organiser pour amorcer un tri efficace dans la maison.

1. Assumez votre minimalisme

La tendance est à l’ultra épuré en ce moment. Mais est-ce vraiment ce que vous souhaitez ? C’est bien joli dans les magazines, mais attention à conserver votre personnalité afin de ne pas regretter tout désencombrement ultime hâtif. Quelle place accordez-vous à votre histoire et celle de votre famille ? Prenez le temps de la réflexion pour rester en cohérence avec ce que vous êtes.
D’ailleurs, avez-vous fait le test pour le savoir : je jette ou je garde tout, le test ?

Pour vous aider avant d’attaquer le désencombrement effectif de la maison, asseyez-vous avec un papier et un crayon. Dressez la liste « combien est assez ». Je m’explique. Selon-vous combien devriez-vous avoir de casserole, produit à douche, sous-vêtements, sac… faîtes un inventaire du volume qui vous semble objectivement suffisant. Encore mieux, faîtes-là à 2 pour en discuter !

Cette liste va vous aider au moment fatidique du « je jette ou je garde? ».

2. HONNÊTETÉ : gardez ce qui vous plait & vous sert – séparez-vous du négatif

Apologie du moins, less is moreParfois, se séparer des objets est extrêmement douloureux mais pas toujours heureusement ! Pour savoir si « Je garde ou pas », quelques questions auxquelles répondre avec honnêteté et objectivité (oui, très important honnêteté et objectivité, je répète !) peuvent aider à faire facilement le tri dans la maison :

  • Est-ce que ça me plait ? Ai-je plaisir à regarder l’objet ? Est-ce que ça m’apporte du positif de le voir tous les jours ?
    > OUI, je garde… et donc NON, je m’en sépare; pour ne garder autour de moi que ce qui me nourrit et me fait me sentir bien.
  • Est-ce que je m’en sers ? Quand l’ai-je utilisé la dernière fois (ou porté pour un vêtement) ?
    > OUI, je garde… et donc NON, je m’en sépare ! Inutile de s’encombrer avec la machine à barbe à papa qui n’a jamais servi, le pantalon trop petit dans lequel vous ne rentrerez plus (on a dit honnête !) ou votre sac de cours de la fac (oui, ça reviendra peut-être à la mode quand votre fille y sera mais d’ici là vous aurez étouffé sous vos possessions !)

3. Déculpabilisez !

J’entends déjà vos objections que je connais bien. « Ah oui mais » :

  • … c’est tata Simone qui me l’a offert !
  • … c’est une création de ma fille
  • … ça me vient de ma grand-mère
  • … au prix où je l’ai acheté
  • … si jamais j’en ai besoin « un jour »

A quoi je réponds :

  • Cartons de déménagementC’est un cadeau et la personne a pu se tromper… son geste de gentillesse à votre égard n’est pas lié à l’objet lui-même. Autrement dit, vous séparer de l’objet ne va pas faire disparaître la personne qui vous l’a offert. Les 2 ne sont liés que dans votre mémoire; l’affectif lié à la personne n’a rien à voir avec l’objet lui-même.
  • Une oeuvre de votre enfant ?…. parmi les 500 000 produites entre l’âge de 18 mois et 15 ans ! L’idée n’est pas de tout jeter bien sûr mais de constituer une réserve de souvenirs raisonnable. Constituez un classeur / une pochette / une boîte avec les plus belles œuvres ou si vous aimez le scrapbooking assemblez œuvres, photos des trop volumineuses, etc dans un bel album (que vous pourrez remettre à votre enfant plus tard).  Il s’agit de retracer la progression de votre enfant, pas de le noyer sous sa production (intensive). Débarrassez-vous discrètement du reste en son absence.
  • Un bien familial ?… s’il vous plait et vous apporte du positif alors bien sûr, à conserver. En revanche si vous le trouvez moche, qu’il est cassé ou abîmé, reportez-vous au 1er point de ce paragraphe : l’objet n’est pas la personne !
  • Je l’ai payé cher ! Pour autant vous vous êtes trompé(e), ça arrive. Inutile de garder le fruit de votre erreur sous vos yeux chaque jour et de culpabiliser encore davantage. Reconnaissez votre erreur et tachez de mieux réfléchir avant d’acheter la prochaine fois.
  • « Au cas où »… et là je vous renvoie à la question « Quand vous en êtes-vous servi la dernière fois » et vous re-souligne le besoin d’honnêteté à cette question. Au cas où vous auriez besoin d’un thermos maxi volume ?… vous pourrez solliciter vos voisins pour un prêt (et par là-même créer du lien social dans le quartier/l’immeuble). Au cas où vous auriez besoin de ce moule à gaufre / cet appareil de fondu au chocolat … vous serez suffisamment créatif/ve pour trouver une autre solution! Au cas où vous auriez besoin de ces planches de bois stockées dans le grenier ? Il y a peu de chance qu’elles soient à la bonne taille, du bon matériau, de la bonne couleur, etc… le jour où vous en aurez vraiment besoin, vous pourrez les faire couper à la bonne dimension directement  dans le magasin. Au cas où vous auriez besoin du chapeau porté au mariage de votre belle-sœur en 1996 ? Euh là, je doute sauf pour une soirée déguisée peut-être… auquel cas, mieux vos dépenser 3 sous pour faire vivre une association caritative.

Bref, DE-CUL-PA-BI-LI-SEZ ! Prenez du recul sur vos possessions ! Elles vous étouffent, vous encombrent, du balai ! Libérez-vous en.

 

4. Procèdez par petits pas, pièce par pièce

Vous avez maintenant la théorie, il est temps de passer à la pratique !

Choisissez une pièce et munissez-vous de :

  • 1 caisse pour les objets à garder,
  • 1 caisse pour les objets à garder mais à ranger ailleurs que dans cette pièce,
  • 1 carton / sac pour les objets à donner,
  • 1 carton / caisse pour les objets à vendre,
  • 1 sac poubelle pour les objets à jeter.

Procédez ensuite de façon circulaire dans la pièce, prenez chaque objet un à un dans vos mains et prenez une décision ! Attribuez lui ensuite une destination (caisse / carton / sac). Ne passez pas à l’objet suivant sans avoir décidé !

Cette technique des petits pas permet d’avancer progressivement… je parle d’une pièce à la fois pour ne pas mettre le bazar partout dans la maison ! Si vous n’avez pas suffisamment de temps devant vous, vous pouvez bien sûr procéder par meuble ou même par tiroir (vous savez celui « à bazar »).

5. Vendre, donner, recycler, jeter  : allez jusqu’au bout du désencombrement

Ça y est, c’est fait vous avez réussi à désencombrer ! Vos sacs poubelles et cartons sont prêts. Conseil de home organiser, ne les laissez pas s’installer chez vous ! Allez jusqu’au bout de votre démarche, débarrassez-vous en vite.

  • vendez : le vide-grenier du quartier ou en ligne sur Internet, selon votre temps disponible (et vos besoins financiers) récupérez un peu de sous ! Le trottoir, Le bon coin et eBay n’ attendent que vous …
  • Recyclage des vêtements Relaisdonnez à vos proches ou des associations : vous éviterez de culpabiliser tout en faisant plaisir. Attention, cependant à ne pas « refourguer d’office » à vos proches, restez dans la proposition sans imposer. Si vous n’avez pas de dépôt à proximité (ou pas de véhicule pour transporter tout ça), il existe des sites internet de don pour vous séparer de vos objets facilement puisque le preneur vient les chercher chez vous ! : donnons.org,  recupe.net et même le fameux bon coin.
  • recyclez : déposez vos vêtements tachés, troués ou simplement très fatigués dans les box du Relais. Ils seront recyclés et transformés. Idem pour toutes vos vieilleries à la recyclerie.
  • jetez en derniers recours, ce qui est trop abîmé ou irrécupérable.

Vous voilà arrivés au bout du processus de tri de la maison, bravo ! Il est clair que maintenant vous réfléchirez à deux fois avant d’investir dans de nouveaux achats… simplicité volontaire et minimalisme sont vos nouveaux amis.

Bon, ben va falloir ranger maintenant !

Par | 2018-02-20T10:39:08+00:00 8 mars 2015|Désencombrer - Ranger|6 Commentaires