Gérer son temps, un art de vivre…

Tout d’abord un grand merci à Marie-Claire d’Expérigoût qui a mis entre mes mains l’article « Gérer son temps, un art de vivre… » de Jean-François DORTIER paru ce mois-ci dans Sciences Humaines. C’est l’occasion pour moi de faire le point sur mon quotidien de formatrice en organisation personnelle et plus spécifiquement sur l’aspect gestion du temps.

Les principales demandes exprimées par mes clients sont les suivantes :
– je n’y arrive plus, j’ai trop de choses à faire, je ne sais pas par quel bout commencer,
– il me faut un (ou des) outil(s) pour m’organiser.

… et ils attendent une solution « miracle » qui pourra du jour au lendemain leur simplifier la vie sans effort.

Il semble bien évident que ce n’est pas en 2 jours de formation de gestion du temps qu’il sera possible de changer des habitudes de travail de 5, 10, 20 ans… !

Car pour mieux « gérer son temps », il s’agit bien de changer les habitudes, comme lorsqu’on se lance dans un régime ou que l’on décide d’arrêter de fumer. Cela implique donc :
– d’être ultra motivé(e), d’avoir vraiment envie de changer son organisation personnelle,
– d’être suffisamment ouvert(e) pour accepter de voir les choses autrement,
d’y consacrer du temps,
– et de l’énergie.
D’en faire une priorité absolue, le temps de mettre en place de nouvelles habitudes (soit 30 à 90 jours).

Dans son article, J.F DORTIER nous explique qu’il a été « surpris de découvrir que la règle numéro un d’une bonne gestion du temps ne consiste pas à être performant du matin au soir mais au contraire à disposer de beaucoup de temps libre! ».

Ce que j’explique à mes clients, c’est qu’il leur faudra suivre un processus assez simple mais le plus dur sera bien sûr de s’y tenir pour changer leur habitudes :

  1. Définir clairement ses objectifs : qu’est-ce que je veux (ou ne veux plus), où je veux aller ? La méthode SMART est un bon outil pour cela.
  2. Dresser la liste de tout ce que j’ai à faire : cela permet de se vider la tête… et de la reposer un peu  !
  3. Établir les priorités : le temps libre et le plaisir en sont ! Dresser la liste des priorités, c’est renoncer à tout ce que l’on ne pourra pas faire, c’est là, la vraie difficulté : accepter de ne pas tout faire, trier, faire le vide, être réaliste.
  4. Répartir son temps de travail possible (40 à 60% du temps selon les professions) sur la journée en tenant compte de son niveau d’énergie et des imprévus : si je synthétise, vous pouvez réellement être efficace 2 à 4 heures par jour, plutôt le matin.
  5. Savoir s’isoler, dire non, fermer porte, téléphone et boîte mail pour profiter au maximum de votre temps d’efficacité réelle. Le reste du temps sera « rempli » par le téléphone, les mails, réunion, etc…
  6. Rythmer ses journées en fractionnant les tâches, leur durée et leur nature : un peu chaque jour, sur un temps délimité, permet d’avancer plus sereinement.

 

Je ne résiste pas à l’envie de reprendre quelques phrases de l’article de JF DORTIER

  • Maîtriser son temps, c’est la liberté de décider de sa vie.
  • Travailler deux à trois heures par jour, avec rigueur et méthode, cela paraît simple et modeste. Trop facile même. C’est à la fois suffisant et très exigeant.
  •  Gérer son temps, c’est aussi y intégrer [dans les listes] tout ce qui est enviable pour nous. cela intègre donc aussi le repos, les choses futiles mais qui nous tiennent à coeur et surtout nos projets les plus chers.
  • J’ai mis des années pour réussir à mettre au point ce système de travail, puis le respecter. Et il m’arrive encore de décrocher.
  • Les recettes de gestion du temps sont souvent simples à énoncer mais difficiles à mettre en oeuvre car elles engagent une profonde transformation dans sa façon de travailler, dans ses relations aux autres et dans les buts que l’on se fixe dans la vie. Rien n’est moins simple que de définir les vraies priorités de son existence.

Vous comprenez mieux maintenant mon sourire en coin quand un de mes clients me demande « un outil » pour mieux s’organiser (idéalement sur smartphone, hein pour l’avoir partout) et que je lui réponds « votre objectif de vie, c’est quoi? ». Il y a comme un cap à franchir…

5 points clefs pour mieux gérer son temps :

  1. Définir ses objectifs et priorités
  2. Éliminer : vider, trier, renoncer
  3. Lutter contre le perfectionnisme
  4. Cesser de remettre au lendemain : agir, même peu
  5. S’accorder pauses et plaisirs
  6. Agir selon son rythme biologique
  7. Être rigoureux et tenace
Par | 2018-02-20T17:32:06+00:00 16 juillet 2012|Mieux gérer son temps, S'organiser au travail|1 Comment