J’ai testé Happybiote, coaching microbiotique

Fin d’été 2016, j’apprends le tout frais lancement d’Happybiote, accompagnement au « mieux manger pour se sentir mieux ». C’est exactement ce qu’il me fallait ! Ni une, ni deux, je m’inscris à la toute première session de coaching à distance pour  chouchouter mon ventre !

Mes motivations pour me lancer dans le programme Happybiote

Pourquoi je n’ai fait ni une, ni deux pour ce coaching microbiote ? Simplement parce que »ça me parle » : troubles digestifs, souci de foie, aigreurs d’estomac, coup de fatigue… sont mon lot quotidien, même si j’ai l’impression de plutôt « bien manger ». Si Happybiote me donne les clefs et m’accompagne pour en venir à bout en 6 semaines, c’est vraiment tentant !

Et pour être très honnête, c’est ce que je me jure de mener à bien seule depuis un bon moment sans prendre le temps de me plonger dans la toile pour trouver les – justes – informations (le fameux, il faudrait que…).

La bonne info au bon moment pour moi : Happybiote m’apporte la solution que j’attendais!

Happybiote, comment ça marche ?

Tout commence avec Virginie, ma coach, lors d’un échange téléphonique qui permet de faire le point sur mes attentes (= les problèmes à régler) et mon mode de fonctionnement actuel (alimentaire bien sûr mais aussi situation professionnelle, familiale et logistique).

A la date annoncée, le groupe privé facebook « Happybiote session 1 » est ouvert avec l’ensemble des participants. Nous serons 15 à échanger nos interrogations, nos doutes, des infos et pas mal de bêtises sous la direction de Virginie ;o) L’ambiance est à la bonne humeur et à la découverte. Nous avons chacun des attentes, des âges, des situations de famille, des lieux géographiques différents…

Au jour, le jour Virginie mène avec brio tout ce petit monde avec ses SMS, ses posts Facebook, ses mails, ses coups de fil… toute une panoplie d’outils pour que nous restions bien accrochés, informés et motivés !

Ce que j’ai appris grâce à Happybiote

Moi qui pensais « plutôt bien manger », c’est un peu la douche froide ! Je n’ai pas tout faux quand même, mais c’est un nouveau monde de découverte qui s’ouvre à moi. J’ai tout à comprendre, le sucre – le gras – le lait- le gluten… le fonctionnement de mon corps ! (Soit dit-en passant, je ne comprends toujours pas pourquoi on n’apprend pas ça à l’école…)

Au fil des semaines, j’apprends à cuisiner autrement (grâce aux recettes Happybiote et aux échanges du groupe), je découvre de nouveaux ingrédients et en redécouvre d’autres, je fais évoluer mes goûts et les habitudes de la maison.

Le gros avantage d’Happybiote c’est que le test se fait en direct ! Le ressenti sur le corps est très très rapide… et le mieux être général se fait vite sentir, impeccable pour garder la motivation !

Les bénéfices d’Happybiote

Prochain départ pour le programme HappybioteOutre la réduction flagrante des désordres de mon ventre, le peps retrouvé et la perte de 6 kg sans effort, c’est surtout le changement d’habitudes alimentaires et de savoir ce que je dois éviter qui est le vrai bénéfice pour moi. Je m’éloigne parfois de la ligne directrice (merci les apéros estivaux et les raclettes hivernales) mais l’impact sur le corps étant direct et on revient vite à une Happybiote alimentation, juste parce qu’on se sent mieux !

Et puis, avec le recul d’un an, c’est aussi un bénéfice énorme pour toute la famille ! Mon homme et mes enfants (11 & 9)  sont sensibilisés au « bien manger » et sont capables de ressentir eux aussi l’impact sur leur corps d’une alimentation « différente » (certains disent « normale » mais elle ne l’est plus pour nous ;o)). Si mes enfants peuvent éviter de prendre certaines mauvaises habitudes, tant mieux !

Questions récurrentes sur Happybiote

Depuis un an, je parle beaucoup autour de moi d’Happybiote. Comme les mêmes questions reviennent souvent, les voici :

 – Est-ce que c’est très contraignant par rapport à la vie sociale ? Clairement oui, sur les 6 semaines du programme ce n’est pas évident. MAIS, il faut profiter de la situation pour expliquer à vos proches votre démarche… j’ai été particulièrement surprise de la curiosité de mon entourage (parfois scepticisme aussi, c’est vrai) et en les informant à l’avance, aucun souci ! J’ai parfois amené mes propres grignotages… Le plus dur en revanche, c’est le resto et pas seulement durant le programme, aujourd’hui encore !

– Est-ce que c’est facilement applicable quand on déjeune à la cantine tous les midis ? Je ne connais pas les cantines de chacun mais ça me semble compliqué. Comme je suis OrganiZen, ça ne m’a pas posé de problème de préparer « plus » à l’avance pour me faire mes petits Bento en semaine. Quand je vous dis que c’est le changement d’habitudes le plus compliqué ;o)

– Est-ce que c’est très restrictif ? Ce n’est pas un régime, il n’y a pas de restriction de quantité donc « on ne meurt pas de faim » ! Les grignotages de noix de cajou sont un régal ;o) La restriction est sur certains aliments, on apprend donc à faire autrement.

– Est-ce que ça demande beaucoup de temps (courses, préparation des repas….) ? Ah, la fameuse question du temps !!! Si vous êtes OrganiZen, ça devrait aller… mais il est évident que le sauvetage « pâtes en 5 minutes » ou « plat préparé » du soir est terminé et que l’épluchage des légumes prend du temps. Donc oui, on se remet en cuisine et ça prend du temps… et du plaisir ! Anticipation et organisation seront vos alliés dans vos nouvelles habitudes…. Vous êtes sur le bon blog pour ça ! Un récapitulatif dans cet article : Courses, repas, frigo… comment s’organiser pour « bien manger » malgré un agenda chargé.

– Est-ce qu’au bout des six semaines tu as réussi à maintenir le cap et à garder les bonnes habitudes du programme ? Oui, sans souci parce que ça fait du bien tout simplement. Il y a des écarts (nombreux selon les saisons) mais on y revient parce que c’est simplement ce qui me fait du bien ! Et puis maintenant le stock des recettes Happybiote friendly est testé et approuvé, donc pas compliqué !

– Est-ce que ce sont uniquement des conseils alimentaires ou est-ce qu’il y a aussi des exercices physiques ? Juste alimentaires et c’est déjà beaucoup d’énergie à assimiler et mettre en place. Evidemment, l’activité physique est vivement conseillée aussi pour le bien être général !!!

– Est-ce que c’est adapté aussi pour les enfants ? Oui bien sûr mais si vous y arrivez, chapeau !!! Quel que soit l’âge, ils ne sont jamais très ouverts au changement… Chez nous, on (mon homme a suivi l’aventure aussi !) a montré l’exemple sans rien imposer, en expliquant notre démarche, faisant goûter parfois et progressivement les assiettes ont évolué et certains aliments ont disparu. Comme je l’écris un peu plus haut, le mieux est de ne pas prendre les « mauvaises » habitudes donc si vous avez un bébé, c’est surement possible…

 

Le plus difficile très honnêtement c’est de changer ses habitudes (et de lutter contre celles des autres !). Comme pour un régime ou l’arrêt du tabac par exemple, ça demande d’y consacrer du temps au départ, de s’y investir pleinement pour prendre de nouveaux reflex et mettre en place une nouvelle organisation. J’en parle tout le temps sur ce blog, il faut entre 30 et 90 jours pour y parvenir, alors ne lâchez pas… ça vaut vraiment le coup !

Virginie vous en dit un peu plus sur le microbiote et Happybiote dans cet article : Interview de Virginie Gergès, coach microbiote, fondatrice d’Happybiote.

Découvrir le site d’Happybiote

Par | 2018-02-08T15:03:06+00:00 3 septembre 2017|Coup de coeur|1 Comment

Un commentaire

  1. Rachel Oo 3 septembre 2017 à 11:37 - Répondre

    Bonjour Laure,
    Je souscris totalement à ce que tu décris dans cet article.
    J’ai suivi le programme cette année, en mai et juin, et oui, la grosse difficulté, ce sont les interactions sociales. Juin, le mois fatidique des apéros de fin d’année, des vernissages, etc… ça été plus d’une fois très acrobatique! Cependant, en restant pédagogique et bienveillant avec les autres participants, ça se passe super bien. Et les bénéfices sur le bien-être sont tels que ce n’est pas grave. Limite ça nous oblige à devenir assertifs, façon dommage colatéral ;D
    Je confirme aussi pour la bonne humeur du groupe Facebook, l’énergie du groupe, le coaching de Virginie.
    On ne se sent jamais seul, et c’est génial. C’était un grand pas pour moi, qui ai plutôt l’habitude de me débrouiller toute seule.
    Bref, suivre un programme Happybiote, ce n’est pas seulement bon pour ta microbiote, mais pour tout ton toi en général 😉
    D’ailleurs j’y retourne à la fin du mois, avec un « back to phase 1 », pour bien asseoir mes nouvelles habitudes.

Laisser un commentaire