Comment devenir Home Organiser ? Mon parcours

Il y a 2 grandes périodes chaque année où je suis extrèmement sollicitée par « J’adore ranger, j’ai vu que le métier d’home organiser existait, je veux faire pareil. Comment on fait ? ». Je comprends tout à fait la démarche – je suis passée par là – mais je ne peux malheureusement pas consacrer du temps à tout le monde. Je me suis dit qu’un article intitulé « Comment devenir home organiser » s’imposait ! Non pas que j’ai la prétention de détenir ma solution, mais juste vous faire part de mon parcours et de mon expérience.

 

Avant de commencer la lecture de cet article, je vous invite à lire celui de Laurence EINFALT : Je veux devenir coach en rangement, home organiser, rangeuse professionnelle…  où vous trouverez aussi de bons conseils.

 

Mon parcours ou comment je suis devenue home organiser

Janvier 2007, de retour au boulot après mon premier congés maternité, c’est la douche froide et la mise au placard. Je tiens; le temps de faire un deuxième bébé. Je profite d’un congés parental début 2009 pour me lancer dans un bilan de compétences. J’y suis très investie et découvre le métier d’home organiser (elles ne sont que 2 en France à cette époque). C’est une évidence pour moi! Je ne remercierai jamais assez Cyrille Frémont du temps qu’elle m’a accordé pour me conforter dans mon projet.

Le temps de négocier un départ de ma société et de mûrir le projet, je me lance début 2010.

 

Quel statut pour le métier d’home organiser ?

Après être passée par les réseaux dits « traditionnels » et qui ne m’ont pas apportés grand chose (voir plombés), je lance OrganiZen au sein d’Elan Créateur. Elan Créateur est une coopérative d’activité et d’emploi (CAE) qui me permet de tester sereinement mon activité en étant salariée à hauteur de ce que je ramène… et de garder mes droits au chômage.  Autres gros points forts : je suis accompagnée pour mon lancement d’activité, je ne suis pas seule et je me concentre sur mon activité (pas sur la comptabilité).

J’y reste 2,5 ans, le temps de consolider mon métier et ma petite entreprise. Je teste, je me trompe… j’avance. Une certitude, j’adore ça !

Depuis le 1er janvier 2013, je vole de mes propres ailes d’entrepreneuse en profession libérale. Il existe d’autres statuts selon votre situation « de vie », tournez-vous vers un comptable pour faire le bon choix (c’est gratuit!).

Je déconseille le statut d’auto-entrepreneur pour le métier d’home-organiser, sauf si c’est une activité à temps partiel et que vous êtes salarié(e) à côté. Pourquoi ? Parce que vous n’êtes pas bien couvert(e) socialement parlant, parce que vous ne récupérez pas la TVA (et vous aurez des frais) et parce que vous risquez de vous retrouver bien seule… mais ce n’est que mon avis !

 

Quelle formation pour le métier d’home organiser ?

Personnellement, je crois que la meilleure formation est celle qui vient de vous, de ce que vous êtes, de votre expérience, de vos capacités… c’est-à-dire un parcours de création d’entreprise parce qu’effectivement, vous créez votre entreprise avec toutes les dimensions que cela comprend : communication, marketing, développement commercial, comptabilité, réseau professionnel, etc…

Mon conseil : prenez le temps de mûrir VOTRE projet et de construire VOTRE vision du métier. Cela prend du temps et c’est normal !

L’atelier « Devenir Home Organiser » de Diane Ballonad-Rolland est également en ce sens, en groupe collaboratif : une aide à la réflexion et la construction de son activité professionnelle.

 

Quelles compétences pour le métier d’home organiser ?

De l’organisation bien sûr ! Un savoir-faire pratico-pratique mais également beaucoup d’écoute et d’empathie… et des compétences de chef d’entreprise, comme indiqué dans le paragraphe précédent.

Ajouter à tout cela une bonne condition physique & mentale car vous porterez dans tous les sens du terme : les cartons et vos clients !

 

Peut-on vivre du métier d’home organiser ?

A ma connaissance, aucune d’entre-nous ne vit exclusivement de son activité auprès des particuliers. Pour ma part, ce sont les professionnels qui assurent mon revenu.

Si le métier est de mieux en mieux connu, il reste tout de même tabou de faire appel à nos services (ne comptez pas sur le bouche-à-oreille pour vous faire connaître, la honte rode). Je remarque cependant une évolution depuis peu avec les plus jeunes générations (trentenaires), plus habituées à « acheter du service ».

 

Une lueur d’espoir en ce début 2017 : la baisse de la consommation de masse, aussi infime soit-elle, me laisse espérer qu’un jour notre métier sera obsolète… la société ayant intégré les grands principes de simplicité (si seulement !). Je crains -malheureusement – que nous n’ayons encore quelques années d’activité devant nous.

 

Pour compléter la lecture de cet article : Statistiques sur le métier d’home organiser.

 

Par | 2018-02-08T15:14:40+00:00 25 janvier 2017|La vie d'OrganiZen|14 Commentaires