LECTURE : « Zéro déchet » de Béa Johnson

Sur ce blog, j’aborde très largement les questions de désencombrement : faire de la place chez soi, ne garder que le positif et utile… pour ne pas étouffer sous les possessions!  C’est donc toute curieuse que je me suis plongée dans le livre de Béa Johnson « Zéro déchet. 100 astuces pour alléger sa vie » qui aborde ce thème sous un autre angle encore : aller à l’essentiel dès l’acte d’achat, refuser l’invasion dès le début (emballage, sur-emballage,etc.) pour n’avoir ainsi ni à y consacrer du temps, ni à y consacrer d’argent; comprenez profiter de son temps et de son argent autrement ! Ou comment l’acte de consommation devient un engagement citoyen pour l’éducation et l’avenir de nos enfants (comme de la planète).

Vivre et consommer sans déchet, la genèse

Consommer sans déchet, livre

Béa Johnson, française lambda, nous explique comment elle s’est un jour « réveillée ». Mariée à un américain, elle vit la traditionnelle american life : couple avec deux enfants, une grosse maison, deux grosses voitures, des sorties shopping tous les samedis et même le chien pour parfaire le tableau idéal.

Et puis un jour de la trentaine, les questions : « et maintenant, quoi de plus ? », « est-ce vraiment ce que je voulais? », « sont-ce les valeurs que je veux transmettre à mes enfants? » et les constats : une vie à 100 à l’heure avec du « toujours plus » et pas vraiment le temps d’en profiter, des poubelles qui débordent et une quête de sens.

Béa Johnson ayant du temps, elle décide de s’attaquer à sa poubelle : que contient-elle ? comment faire pour ne plus avoir de poubelle?… De ces réflexions et de ce travail d’enquête découlent des solutions… et la découverte d’une autre façon de vivre, plus simple, moins contraignante, plus épanouissante. Et là on en arrive évidement à la simplicité volontaire, grand sujet de ce blog. Les grands esprits se rencontrent.

Zéro déchet, le livre : une riche découverte

C’est vraiment un travail de fourmi que Béa Johnson a réalisé au cours de ces années : de la veille, de la recherche, des essais (pas toujours fructueux comme elle le raconte avec humour et recul) pour éliminer les emballages, remplacer des produits (et les matériaux) par d’autre, consommer autrement… La vraie vie quoi : on essaie, on se trompe parfois mais au moins on avance !

C’est toute son expérience de pionnière du Zéro Déchet qu’elle nous offre dans son livre, simplement, sous l’axe pratico-pratique d’une maman d’aujourd’hui… convaincue que même à son humble niveau, on peut changer les choses.

Elle aborde le zéro déchet avec des solutions concrètes et testées, pièce par pièce de la maison et autour de grandes thématiques d’organisation familiale :

  • la cuisine et les provisions
  • la salle de bains : aïe, là c’est vraiment difficile !
  • la chambre à coucher et la garde-robe : là, les fashionnista vont « halluciner » !
  • le ménage et l’entretien
  • le bureau et le courrier
  • les enfants et l’école
  • les fêtes et les cadeaux
  • les sorties

Je dois avouer qu’avec OrganiZen, je retrouve beaucoup d’idées communes (« less is more », notamment) et que je ne peux que souligner les efforts de cette femme pour faire évoluer les mentalités sur la consommation.

Dans ma petite vie quotidienne, j’avais bonne conscience à me dire que j’achète bio et local (mais avec du drive pour me simplifier aussi la vie de maman active), que j’ai un composteur et que je recycle, etc. Que je suis loin encore d’être en cohérence complète avec mes convictions! Merci, Béa Johnson pour ce petit coup « aux fesses »; j’ai encore des marches à franchir et de nouveaux buts à atteindre…

Sans déchet et sans peur du jugement

Bocal en verre

Le bocal en verre, élément central du « Zéro déchet »

Sans peur du quand dira-t-on, aux interrogations des gens, Béa Johnson explique simplement qu’elle « n’a pas de poubelle » sans nulle besoin de convaincre la terre entière de ses convictions, ni engager systématiquement le débat. Une réponse plutôt bien perçue semble-t-il… et qui porte à auto-réflexion. Tiens, oui, il est possible de faire autrement.

De son expérience est né un blog, puis un livre, puis aujourd’hui des conférences à travers le monde (et un vrai mouvement en marche derrière elle).
Et lors des conférences toujours – malheureusement – la même remarque « Oui mais nous on a un job, on n’a pas le temps de faire tout ça ». « Tout ça » étant : planifier les repas, faire les courses dans des magasins spécialisés et chez les commerçants du coin, cuisiner à l’avance, préparer ses produits d’entretien… et là évidemment Béa Johnson de répondre que tout est histoire d’organisation (Ah merci !) et aussi de gestion du temps (re-merci!).
Sa réponse : Si vous préférerez bosser comme des fous toute la semaine pour gagner de l’argent à dépenser au centre commercial le samedi, libre à vous. Béa Johnson – et des milliers d’autres – ont fait le choix de gagner moins et d’acheter moins. Ils n’en sont que plus heureux et « consomment » des moments riches d’échange en famille, en temps disponible et en rêves qu’ils ont su concrétiser. Tout est question de choix.

 

A la lecture de cet article, vous aurez bien compris que je vous recommande vivement de vous plonger dans ce livre. Pour ma part, je m’améliore mais ne suis pas encore au Zéro Déchet. Il faudra que j’emmène toute la petite famille dans l’aventure et ce n’est pas encore pour tout de suite, même si la sensibilisation est forte.

 

En bonne française, j’ai quand même une petite critique… envers l’éditeur français plutôt je pense. Le titre US du livre c’est « Zero waste home. The Ultimate Guide to Simplifying Your Life by Reducing Your Waste« . Titre qui se suffit largement à lui-même et correspond bien au contenu. Pourquoi a-t-il fallu ajouter sur la version française le sempiternel couplet du « c’est la crise » avec le sous-titre « Comment j’ai réalisé 40% d’économie en réduisant mes déchets! ». C’est dommage car ce n’est pas le message du livre et peut prêter à confusion.

Par | 2018-02-08T17:15:37+00:00 2 juin 2015|S'organiser à la maison|0 commentaire