Trop de tout ! Revenons à l’essentiel…

Ce week-end me voilà à désencombrer un appartement et, entre autres encombrants stockés là depuis quelques années, des magazines… La personne chez qui j’interviens s’en libère facilement et me voilà à en récupérer (eh oui) un (et un seul) car le thème m’interpelle. Il s’agit d’un numéro de Psychologies magazine de 2006 avec un dossier spécial « Trop de tout ! Revenons à l’essentiel ».

5 ans plus tard, une crise en sus et le dossier reste plus que jamais d’actualités.

Je vous en livre ici un partie du contenu du dossier « Trop de tout ! Revenons à l’essentiel »:
(Intro) : La radio, les infos, les journaux télé, les sites Internet, les blogs, la musique d’ascenseur, les annonces publicitaires, les courses à faire, les rayons des grands magasins, les embouteillages, le métro saturé, les rendez-vous qui se succèdent, les agendas surchargés, les dîners à organiser, les spectacles à voir, les expos à ne pas manquer, les journées scolaires des enfants, leurs cartables trop lourds, les activités qui se multiplient, s’intensifient, prennent toute la place… STOP! De l’air! Parce que nos ressources intérieures ne sont pas infinies, parce que celles de la planète ne sont pas éternelles, il nous faut apprendre à faire des pauses. Arrêter d’agir, de consommer, de chercher à remplir nos vi(d)es pour s’interroger : « Au fond, qu’est-ce qui est vraiment important pour moi aujourd’hui? » Ce dossier a été conçu pour vous aider à répondre à cette question.

> Article : Quand moins, c’est mieux. Trop d’infos, trop d’activités… Comment échapper à cet envahissement ? En apprenant à réduire ce qui peut l’être, certes, mais surtout en devenant conscient de ce qui nous comble vraiment.

> Article : Trop de travail! Trop d’achats ! Trop d’objets! Petites techniques pour ne pas se laisser déborder. Quand nos journées, nos cabas et notre maison sont pleins à ras bord, il est déjà trop tard. Heureusement, en décryptant ce qui nous pousse à nous laisser envahir, il est possible de résister.

> Article : La « luxèse » une nouvelle idée du superflu. Un dîner au champagne et les achats courants en épicerie discount. Un jean de créateur plutôt que cinq de grande distribution… La « luxèse » nous invite à hiérarchiser nos priorités et favorise le retour à soi. Explications.

> Article : Ce que j’ai gagné en lâchant. Un jour ou petit à petit, ils ont abandonné une habitude, une façon de vivre ou de communiquer. Et leur existence s’est faite plus riche et plus dense. Cinq parcours stimulants :
– j’ai lâché ma voiture
– je ne mange plus de viande
– je vis sans portable
– j’ai mis de côté ma sexualité
– j’ai renoncé à une carrière florissante

Par | 2018-02-20T18:22:06+00:00 6 avril 2011|Mieux gérer son temps|2 Commentaires